Filtre à particules : comment nettoyer le FAP de sa voiture ?

Le FAP, ou filtre à particules, est une pièce présente dans toutes les lignes d’échappement des voitures thermiques. Véritable rempart contre les émissions de particules fines, son entretien est devenu indispensable à l’heure où l’urgence climatique est déclenchée. Comment fonctionne-t-il ? Comment l’entretenir ? On vous explique tout !

Qu’est-ce que le FAP ?

Le filtre à air, plus communément appelé FAP, est une pièce présente dans la ligne d’échappement des voitures, pour réduire les émissions de particules fines. À l’heure où l’on parle d’urgence climatique, ce petit filtre a toute son importance lorsqu’il s’agit d’une voiture thermique, roulant à l’essence ou au diesel. Situé à la sortie du moteur, le filtre permet de limiter la propagation de ces particules se propageant dans l’air et particulièrement nocives pour la santé. Indispensable, un filtre à air défaillant ou bouché, conduit aujourd’hui immédiatement l’automobiliste à effectuer une contre-visite. Notons par ailleurs que cette pièce fait l’objet d’une obligation d’installation très stricte depuis 2011, en corrélation avec les normes antipollutions en vigueur.

Le filtre à air a par ailleurs tendance à s’encrasser rapidement, il convient donc de le nettoyer le plus souvent possible. Un FAP non entretenu pourrait, à terme, se boucher complètement et empêcher le bon fonctionnement du moteur. Si un voyant s’allume sur le tableau de bord lors de la défaillance d’un filtre à air, il est cependant peut-être déjà trop tard. Un entretien régulier est donc nécessaire pour prévenir les problèmes liés au FAP et au moteur, avant que les problèmes ne surgissent.

Pourquoi le FAP s’encrasse-t-il ?

Les particules fines, présentes dans le gaz d’échappement, s’échappent du moteur pour se poser sur les parois du filtre. À terme, une couche de suie se créé, empêchant ainsi le moteur d’évacuer le gaz et le filtre d’enrayer la propagation des particules. Au bout d’une certaine distance parcourue, la ligne d’échappement a la capacité d’augmenter sa température pour pouvoir brûler toute la suie et les résidus encombrant le FAP. Si ce système permet de désengorger le filtre, il n’a cependant pas le pouvoir de le nettoyer complètement. Un entretien régulier est donc à opérer de la part de l’automobiliste pour ne pas risquer la panne.

Par ailleurs, les véhicules possèdent deux systèmes pour procéder à l’élimination des particules :

  • La régénération passive : il s’agit du processus évoqué précédemment, consistant à élever la ligne d’échappement en température pour décrasser le filtre à particules.
  • La régénération active : la régénération active s’effectue à partir de capteurs situés aux bornes du filtre. Ceux-ci indiquent que le FAP est en train de s’encrasser. Le moteur va alors procéder à une montée en température des gaz d’échappement à travers un système de post-injection de carburant. Le filtre à particules est alors régénéré pour un temps, c’est-à-dire pour les 300 à 1000 kilomètres parcourus.

Quand et comment nettoyer son filtre à particules ?

Les symptômes d’un FAP défectueux

Il n’est pas toujours évident de savoir quand il faut changer une pièce de son véhicule. Les professionnels recommandent de changer le filtre à particules entre les 80 000 et 12 000 km. Cependant, quelques signaux peuvent vous alerter :

  • Une perte de puissance
  • Un moteur étouffé qui cale
  • Des voyants allumés sur le tableau de bord
  • Une fumée épaisse se dégageant du véhicule

Si les problèmes suivants sont rencontrés, il convient de se rendre le plus rapidement possible chez son garagiste. Les réparations peuvent être très onéreuses s’il n’est pas rapidement changé : entre 1 000 et 2 500 euros.

1ère méthode

Pour entretenir son FAP, il existe deux solutions. La première consiste à verser des additifs dans le réservoir du véhicule. Plusieurs marques sont disponibles sur le marché, des professionnels sauront aiguiller les automobilistes en quête d’un produit efficace et compatible. Cette solution est très simple et très efficace puisqu’il suffit de verser les additifs dans le réservoir de la voiture. Une 1ère méthode efficace pour prévenir tous les problèmes que l’on pourrait rencontrer avec un filtre à air bouché. À noter tout de même que quelques spécificités sont à prendre en compte selon votre mode de conduite habituel :

  • Pour les petites distances : pour tous les automobilistes qui roulent le plus souvent en ville, sur de petites distances, un nettoyage du FAP est à prévoir tous les 5 000 km ou une fois par an.
  • Pour les grandes distances : les usagers effectuant de longs trajets tous les jours pour aller au travail par autoroute, devront quant à eux procéder à un nettoyage tous les 10 000 km.

Encore une fois, il s’agit uniquement d’indicateurs, mais ne font en aucune façon office de normes officielles.

2ème méthode

La deuxième méthode consiste au décalaminage du filtre. Il s’agit de la méthode la plus performante et probablement la plus sûre en matière de nettoyage pour son filtre à particules. Le processus consiste à injecter une solution dans l’admission. Cette dernière est une pièce mécanique ayant pour but de faciliter l’acheminement du carburant dans la chambre de combustion. Une autre méthode consiste quant à elle à injecter le produit dans tous les organes du véhicule environnant le moteur et le filtre à particules. Quoiqu’il en soit, mieux vaut faire appel à un mécanicien lorsqu’il s’agit de changer une pièce aussi importante que le filtre à air.

Comment l’entretenir soi-même ?

S’il est conseillé de faire changer ou nettoyer son filtre à particules par un mécanicien spécialisé, des tâches quotidiennes peuvent être mises en place pour prévenir les risques de panne. La première méthode évoquée plus tôt consistant à injecter une solution nettoyante est la plus adaptée à un entretien régulier et à domicile. Si c’est celle que vous préférez adopter, il convient en premier lieu de mettre le produit dans le réservoir. Il est conseillé par ailleurs de l’ajouter en même temps que le plein d’essence afin d’avoir une idée précise de la quantité de solution placée dans le réservoir.

Pour débuter le processus de nettoyage naturel du véhicule, il suffit de prendre une route nationale ou l’autoroute. Le compteur, maintenu à plus de 2 500 tours par minutes, permettra de lancer la montée en température de la ligne d’échappement et de décrasser le filtre à air. Le moteur verra alors ainsi ses performances améliorées et le filtre bénéficiera d’un sursis concernant sa durée de vie. Une pratique qui permet de décrasser temporairement le véhicule, mais qui ne sera pas efficace sur le long terme. Pour tout problème rencontré, mieux vaut se diriger vers un professionnel agréé.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *