Que deviennent les huiles de vidange ?

Pour leur bon fonctionnement, les véhicules et les motocyclettes utilisent une huile à moteur. Au terme de son utilisation, elle devient une huile de vidange usagée, considérée comme un déchet extrêmement polluant. De ce fait, elle bénéficie d’un traitement minutieux conduisant à son recyclage et à une réutilisation.

Le stockage et la collecte de l’huile de vidange

La vidange d’un véhicule ou d’une motocyclette se fait normalement après un certain kilométrage. Cela permet d’éviter l’émission de gaz à effet de serre dans l’environnement. En effet, l’opération consiste en la récupération d’une huile à moteur ayant servi aux multiples fonctions de l’engin.

Pour ce faire, la cuve de récupération d’huile de vidange est un matériel utilisé par les professionnels tels que les garagistes, les mécaniciens, etc. Il s’agit d’un récipient dont les caractéristiques sont en conformité avec la réglementation liée à l’exploitation des huiles de vidange. Elle est suffisamment étanche, hermétique et d’importante capacité.

Il est nécessaire de les placer dans un espace à l’abri des variations climatiques. Des organismes spécialisés se chargent par la suite de collecter les dispositifs de stockage des huiles de vidange. Cela se fait dès qu’un certain volume de ce liquide est disponible et doit subir un traitement. Autrement, vous pouvez les déposer auprès d’une déchèterie à proximité.

cuve de récupération huile de vidange

Le recyclage des huiles de vidange

Cette étape se déroule en plusieurs phases visant à traiter puis à revaloriser les huiles de vidange.

La réalisation d’une analyse des constituants

Après la collecte des huiles de vidange, le centre chargé de leur traitement effectue une analyse approfondie. Ceci est utile pour en déterminer la composition et évaluer la faisabilité ou non du recyclage. Ensuite, elles s’acheminent vers les compartiments où l’opération doit se faire. S’en suit la fourniture d’un bordereau destiné à recenser les déchets dangereux présents.

La centrifugation et la distillation

Dans les locaux de transformation, le processus débute par une centrifugation et une distillation sous vide. Ces deux procédés permettent de dissocier toutes les composantes des huiles de vidange. Ils consistent en l’évacuation de l’eau résiduaire et des solvants. Ils subissent par la suite un traitement épurateur avant de retourner à l’environnement pour s’intégrer au cycle naturel de l’eau.

L’évaporation et le traitement chimique

Dans un second temps, les composés organiques impurs se retirent de l’huile pure restante grâce à des évaporateurs. Ici, l’huile lubrifiante s’évapore en laissant trainer un résidu qualifié de diluant. Un traitement à l’aide d’hydrogène est réalisé dans le but de compléter toutes les chaînes d’hydrocarbure. Ceci joue également un rôle de catalyseur pour l’expulsion totale des éléments comme le soufre, l’oxygène ou le chlore.

Les produits issus de la valorisation des huiles de vidange

L’ensemble des procédés mis en jeu par le recyclage des huiles de vidange permet d’obtenir divers produits. Pour commencer, le diluant obtenu à l’étape de l’évaporation est commercialisé. Il s’utilise pour la fabrication du goudron. Au terme du traitement chimique, vous disposez d’une huile de base à hauteur de 75 % environ de la quantité initiale d’huiles de vidange. Il en ressort également du fioul de chauffage et des combustibles incinérés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *