Contrôle technique : quels sont les indices d’un ripage excessif ?

Le ripage sur une voiture est toujours testé lors du passage au contrôle technique. Le symptôme d’un ripage est simple : la voiture se déporte soit vers la gauche ou vers la droite malgré la position droite du volant. Supprimer le ripage, en réglant le parallélisme, permet de ralentir l’usure des pneus.

Des indices pour repérer un ripage auto

La plupart des conducteurs ont du mal à repérer un ripage excessif de leur voiture. Bien souvent, c’est parce qu’ils ne connaissent pas forcément le véhicule. C’est pour cette raison que lors d’un contrôle technique, le ripage est toujours testé. Cela permet de régler rapidement le problème si la voiture est atteinte d’un ripage excessif. Pourtant, il est possible de détecter un ripage soi-même, bien avant d’aller faire sa visite au contrôle technique. Si la voiture se déporte, même en positionnant le volant pour aller tout droit, c’est un signe d’un ripage excessif.

Cela entraîne une diminution de la tenue de route du véhicule, ce qui peut être très dangereux. De plus, l’autre signe d’un ripage excessif, c’est l’usure excessive des pneus. Les pneus s’abîment plus rapidement et l’usure n’est pas uniforme. Le dernier indice d’un ripage concerne les voitures équipées de la direction assistée. Pour le repérer, il suffit d’observer le comportement du volant après avoir pris un virage. Si le volant à de la peine à se remettre en position droite, seul, ou qu’il est lent à se remettre en place après une accélération, c’est un symptôme bien connu du ripage excessif. 

Le calcul d’un ripage sur une voiture

Pendant la visite au contrôle technique, le mécanicien va calculer le ripage pour voir s’il faut intervenir à son sujet. Son calcul est logique et simple. En effet, le ripage se calcule par la déportation sur une distance d’un kilomètre. Pour donner un exemple : une voiture qui roule à 50 kilomètres par heure sur une distance d’un kilomètre et qui dévie de cinq mètres, son ripage sera égal à +5. 

Pendant le contrôle technique, le seuil de tolérance maximal du ripage est fixé à +10. Cela veut dire, en reprenant l’exemple, que la voiture doit se déporter de onze mètres sur un kilomètre pour que le ripage soit considéré comme un problème à régler. Pour le ripage, ne sont concernés que les pneus à l’avant du véhicule, car le volant ne gère pas les roues à l’arrière du châssis.

Un passage au garage pour corriger le ripage excessif de sa voiture

Pour corriger le ripage de sa voiture, quand on ne dispose pas du matériel nécessaire pour le faire (ni même les connaissances), il faut passer au garage. Il faut savoir que le réglage est rapide et n’est pas très coûteux. Dans son intervention, le garagiste va apporter une modification au niveau du parallélisme des pneus. Cela veut dire qu’il va équilibrer l’alignement des roues de la voiture entre elles. Généralement, les garagistes se servent de petits poids en plomb qu’ils accrochent aux jantes pour influencer cet équilibrage. Il faut retrouver le même poids partout.

Et concernant le coût de l’intervention ?

Comme la résolution d’un ripage est assez rapide, ce n’est pas excessivement cher. Le prix final dépend en réalité du modèle de la voiture, des prix du garage en général, mais aussi de l’utilisation d’un appareil électronique pour le contrôle des roues, nommé ESP. En tout et pour tout, il faut compter en moyenne 60 € pour ce type d’intervention. L’avantage, entre guillemets, d’un ripage, c’est qu’il n’y a pas d’amende ou de contre-visite suite à la visite au contrôle technique. Par contre, rouler avec des pneus trop détériorés, à cause ou non du ripage, est passible d’une amende en cas de contrôle routier par les policiers ou gendarmes.

Y a-t-il des risques de rouler avec un ripage excessif ?

Pour un ripage excessif, en considérant ses conséquences directes, il est possible de dire que les risques sont presque nuls pour le conducteur. Par contre, si on se penche sur les conséquences indirectes, le ripage peut entraîner une succession de problèmes. En effet, puisque le volant est plus dur à maintenir de manière droite, le conducteur se fatigue donc plus vite et il doit produire un effort musculaire trop important sur de longs trajets. Cela peut même entraîner des tendinites à court terme. L’autre problème du ripage impacte directement l’aérodynamisme du véhicule. De cette manière, la consommation de carburant est plus importante. Il faut également prendre en compte l’impact du ripage sur l’usure des pneus et de ce qu’il engendre.

En effet, rouler avec un ripage excessif va progressivement détériorer les freins et les amortisseurs. De plus, l’accumulation de ces problèmes au niveau des pneus peut entraîner l’éclatement des pneus si leur pression est insuffisante. Ou à une augmentation des risques d’accidents due à la perte d’efficacité des freins. Pour conclure sur les dangers liés au ripage, il y a tout de même des risques physiques et des risques d’accidents. Même si ce sont des causes à effet, il est important de prendre soin de sa voiture et de la réparer lorsqu’il y a un souci. En plus de cela, sur le long terme, un ripage excessif non réparé peut coûter très cher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *