Scooter ou moto : quels sont les avantages ou inconvénients ?

Sur la route, il y a les conducteurs des deux-roues ou les automobilistes. Si certains n’aiment pas les scooters ou les motos, d’autres privilégient ce mode de transport sans hésiter. La liberté de se rendre partout sans se préoccuper du trafic et le ressenti des vitesses sont de plus en plus plébiscités par les usagers de la route.

Que faut-il choisir entre une moto ou un scooter ? 

Avant de se lancer tête baissée dans l’achat d’un véhicule, il convient d’étudier les différents modes de transport à deux-roues. De nombreux conducteurs hésitent entre acheter une moto ou un scooter. Généralement, le scooter est beaucoup plus maniable qu’une moto. Elle requiert en effet une certaine maîtrise, notamment au niveau de la boite à vitesse mécanique que l’on retrouve chez la grande majorité des modèles de motos. Tout comme la voiture, un embrayage est présent pour pouvoir passer les vitesses. Au tout début, cela peut être fatiguant pour les conducteurs qui ne sont pas habitués. Découvrez en détails les différences prépondérantes entre une moto et un scooter. 

Les différences entre un scooter et une moto

À l’instar des voitures, le passage des vitesses peut d’avérer pénible en ville, et particulièrement lorsqu’il y a du trafic. À l’inverse, le scooter possède un variateur de vitesse plus facile à manipuler. Les conducteurs de scooter n’éprouvent aucun contrainte, ni de fatigue à passer les vitesses. Ils n’ont pas besoin de réajuster constamment la vitesse. Au guidon d’une moto, la sensation de contrôler le passage des vitesses est plus présente que sur les scooters. De manière générale, la boite à vitesse est une pièce phare des deux-roues. Il s’agit d’un frein moteur indispensable lors de situations d’urgence. Pour de nombreux motards, il y a une réelle passion pour la conduite. La tenue de route à grande vitesse, et ce même en temps de pluie, est un passe-temps pour les amateurs de motos. En revanche, les longs trajets en scooter sont moins agréables. La tenue de route à grande vitesse est notamment un point faible des scooters. 

Par ailleurs, la moto requiert un espace plus important que les scooters pour se garer. De taille plus imposante, elle est également moins pratique pour chercher une place de stationnement. À l’inverse, le scooter peut se garer n’importe où. D’autre part, il est aussi plus pratique pour les personnes de taille relative. Il faut en effet pouvoir mettre un pied-à-terre lorsque le scooter est à l’arrêt. S’agissant de la moto, la selle haute ne le permet pas toujours. Plus une personne est petite, moins il y aura de stabilité quand le véhicule est à l’arrêt, comme par exemple lorsque le feu est rouge. 

Le budget

Concernant le budget, le scooter est dans la plupart des cas moins coûteux qu’une moto. L’entretien de celui-ci entraîne également moins de dépenses. La consommation d’essence est aussi moins importante que pour une moto. Choisir une moto ou un scooter est un choix qui dépend de l’usage au quotidien. Pour des déplacements, relativement cours au quotidien, le scooter semble être plus indiqué qu’une moto. Cependant, les conducteurs qui préfèrent rouler à grande vitesse et qui sont en quête de sensations sur la route, la moto semble être la meilleure solution. 

Les profils des usagers de la route

De nos jours, il existe différents types de profils de motocyclistes qui sont classés en deux catégories : les profils de conduite prudente et les profils de conduite à risque. 

Les conducteurs prudents 

De manière générale, une personne prudente est un individu qui agit en prenant des précautions. Ce type de personne peut être représenté par trois profils différents qui sont les suivants : 
 
 Les modérés : ces conducteurs utilisent leur scooter ou leur moto comme un moyen de transport secondaire. Globalement, leur deux-roues est utilisé pour faire une sortie occasionnel pendant les vacances ou durant le week-end. Ces usagers sont pour la plupart à la recherche d’un sentiment de liberté et non de grande vitesse. Ce type de profil ne commet que très peu d’infractions au code de la route. 
 Les stressés : la plupart de ces usagers ont recours à un deux-roues, car, selon eux, le scooter est plus maniable et plus pratique qu’une moto. La circulation sur les voies réservées est notamment l’une des erreurs les plus courantes pour les personnes anxieuses au volant. 
 Les sereins : il s’agit des conducteurs qui ont l’habitude de rouler au quotidien en deux-roues. Ils aiment conduire et respectent le code de la route à la lettre. Conscients des dangers sur la route, ils sont souvent très soucieux de la sécurité des autres conducteurs. 

Les conducteurs à risque

En règle générale, les conducteurs de deux-roues ont plus d’accidents que les autres usagers de la route. On identifie aujourd’hui les profils à risque qui les divisent en deux groupes distincts : 

 Les sportifs : ce type de conducteur aime plus que tout la moto. Ils sont constamment à la recherche de plaisir sur la route. Rouler à grande vitesse ne leur fait pas peur. Repousser sans cesse leurs limites est leur mantra. Bien souvent, les conducteurs à risques commettent des excès de vitesse. 

 Les transgressifs : il s’agit des usagers de la route qui utilisent quotidiennement leur scooter pour gagner du temps. Pour arriver sur le lieu de travail à l’heure, ils n’hésitent pas à commettre des infractions au code de la route, ce qui peut nuire à la sécurité des autres conducteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *