Écrit par 6h47 Autres

Qu’est-ce que le bioéthanol – E85 ?

Usine de bioéthanol E85

Le bioéthanol est de l’alcool éthylique utilisé comme carburant ou additif à l’essence, obtenu à partir de la biomasse, c’est-à-dire à partir de déchets industriels et alimentaires ou de végétaux sains. Les plantes contenant du saccharose comme la betterave, la canne à sucre, etc.) ou de l’amidon (tels que les céréales, le colza, le soja ou la pomme de terre) peuvent être transformées en bioéthanol par fermentation suivie d’ une distillation.

Les carburants au bioéthanol sont étiquetés E85 et sont disponibles en France depuis le 1er Janvier 2007. Pour faire face à son arrivée et son tarif beaucoup plus compétitif (deux fois moins cher) que son alter ego, de nombreux constructeurs automobiles ont proposé des voitures avec des moteurs adaptés à ce carburant.

Quelles sont les particularités du bioéthanol E85 ?

Le bioéthanol que l’on surnomme le « pétrole vert » est un carburant qui contient 15% d’essence ordinaire (sans plomb 95) et 85% de substances organiques d’où la dénomination « E85 » de bioéthanol E85. L’oxygène contenu dans le bioéthanol augmente l’indice d’octane de l’essence. Les gaz d’échappement contiennent moins de monoxyde de carbone, d’hydrocarbures, d’oxydes d’azote, de composés soufrés et de particules.

Une espèce qui convient parfaitement à la production, ce sont les céréales et plus précisément le blé et le maïs qui constituent 56% de la production Française. Ils se caractérisent par un potentiel de rendement élevé, une absorption accrue de CO2 et une gestion économique de l’eau. La culture est relativement facile et les plantes elles-mêmes résistent aux conditions climatiques extrêmes et aux maladies. De plus, les graminées énergétiques ne nécessitent pas de sols de haute qualité, les classes V ou VI ou les friches suffisent.

Son apport est une quantité acceptable qui peut être utilisée dans les moteurs à essence standard sans qu’il soit nécessaire de les modifier. Un pourcentage plus élevé de cet additif naturel dans l’essence nécessite des moteurs bien adaptés ou un boîtier de conversion bioéthanol E85.

Pompe de bioéthanol

Quelle est la différence entre le bioéthanol de première et de deuxième génération ?

Le bioéthanol produit à partir de cultures arables est la première génération de carburant qui suscite de nombreuses controverses. Les plantes utilisées pour sa fabrication font également partie des richesses utilisées pour la production alimentaire, ce qui peut parfois augmenter les tarifs des denrées nourricières et donc la faim dans les pays pauvres, où le bioéthanol est cultivé (Amérique Latine notamment).

Pour la production de bioéthanol de deuxième génération, on utilise des déchets, c’est-à-dire des copeaux de bois, de la paille, des déchets agricoles ou des cultures énergétiques telles que : le saule nain, miscanthus et le miscanthus géant, ou encore la spartine des prairies. Ce carburant n’entre pas en concurrence avec l’industrie agro-alimentaire pour les matières premières végétales.

Il s’agit donc  d’une solution pour respecter des populations mais aussi de l’environnement puisqu’il s’agit d’utiliser des ressources organiques non consommables.

Champs de blé avec lequel on fabrique du bioéthanol

Quels sont les véhicules compatibles avec le bioéthanol ?

Le flex fuel (ou VCM, Modular Fuel Vehicle) est le nom donné aux véhicules spécialement conçus pour rouler au super-super ou au super super sans plomb classique. Plus précisément, les véhicules flexfuel sont capables d’adapter automatiquement leurs performances à tout mélange d’essence et d’éthanol pur dans un rapport de 0 % à 85 % en volume d’éthanol, d’où la dénomination « flex ».

En pratique, il s’agit de véhicules équipés de moteurs à essence équipés de dispositifs d’injection particuliers (calculateur, injecteurs, etc.). De plus, les matériaux utilisés doivent être compatibles avec l’éthanol. L’éthanol est en fait plus corrosif que l’essence.

Cependant, de nombreuses études montrent des véhicules du début des années 1990 avec injection électronique de carburant fonctionnant en douceur et sans problème jusqu’à 50% de mélange essence-E85. Les désagréments constatés à des régimes similaires voire supérieurs sont surtout perceptibles lorsque le moteur est froid ou par temps de pluie (moteur qui cale après le démarrage, instabilité au ralenti et à-coups lors du fonctionnement à charge partielle).

Voiture à la pompe à essence se ravitaillant en bioéthanol E85

Comment convertir un véhicule au bioéthanol ?

Chez les concessionnaires, les garagistes et sur internet, il existe de nombreux kits de conversion pour les véhicules à essence conventionnels. La plupart des véhicules fabriqués après 2000 ont un circuit de carburant conçu pour supporter un certain niveau de superéthanol (durites, réservoirs et autres conducteurs de mélange compatibles). En conséquence, ces véhicules peuvent utiliser le nouveau carburant E10 sans modification. 

Avec ces kits, vous pouvez les convertir pour utiliser E85. Sous réserve que la fiabilité à long terme ne soit pas garantie, tout véhicule essence équipé d’un système d’injection piloté par une sonde lambda (sonde oxygène située dans le pot d’échappement) peut fonctionner à un certain rapport. 

Attention cependant, il existe une différence fondamentale entre les kits E85 et les kits GPL. Contrairement aux véhicules GPL, une voiture flexfuel ne peut en aucun cas être considérée comme conventionnelle surtout si un kit E85 a été ajouté car il y a une nécessité de détecter la teneur en éthanol du mélange pour s’assurer de la compatibilité de matière. Par ailleurs, il faut vérifier la conformité du système de post-traitement et ajuster les stratégies de contrôle du moteur (phasage d’injection, temps d’injection, avance) avant de faire ce choix. En cas de doute, tournez-vous vers un monteur de boitier bioethanol agréé. Par ailleurs, sachez qu’une aide financière de 500€ allouée par l’État Français peut vous être adressée si vous souhaitez réaliser cette transition à un carburant plus écologique.

Fermer